Imprimer

titre Pollution

im polPour le grand public, le terme « pollution » évoque bien souvent un produit chimique toxique libéré dans le milieu. Donc il y a un danger potentiel, des risques pour la santé de nos enfants et pour nous-mêmes.

 La nature des pollutions est très variée. Les polluants peuvent être d’origine naturelle ou artificiel­le, chimique ou biologique, toxiques ou non.

 

Pour la plupart d’entre nous, le mot pollution évoque un problème de toxicité. Pourtant le gaz carbonique est aujourd’hui l’ennemi mondial n° 1. L’augmentation de sa concentration dans l’air accroît l’effet de serre et provoque des changements climatiques.

1-En milieu rural

La première source de pollution des eaux provient des produits phytosanitaires utilisés pour l’agriculture. Répandus dans les champs, mélangés à la terre ou plus simplement vaporisés sur les cultures, les herbicides, les engrais, les insecticides et autres pesticides sont en grande partie entraînés par les eaux de pluie qui contaminent les cours d’eau.

2- Sur les sites industriels

Les sites industriels sont des sources importantes de contamination des eaux et des sols si des substances polluantes mal ou peu confinées sont stockées.

Les décharges à ciel ouvert

Dans ce domaine, les décharges d’ordures ménagères à ciel ouvert sont une source importante de contamination. Bien souvent, le con­trôle des déchets qui y sont déversés est impossible et toutes sortes de substances s’y trouvent exposées aux précipitations. Libérés dans le milieu, ces jus de décharge polluent le sol et les eaux de surface ainsi que les eaux souterraines.

En ville

 

Les eaux de ruissellement ne sont plus pro­pres. Les revêtements routiers sont couverts de ré­sidus d’hydrocarbures et de poussières produites par le trafic automobile et les toits sont couverts de résidus atmosphériques. Ainsi, les eaux de pluie se chargent très vite de polluants multiples provo­quant des pollutions localement très importantes. 

 im2 pol

I-QUELS SONT LES PRODUITS POLLUANTS DANS L’AIR ?

 

pl z 11- Les combustions

Les agents chimiques polluants ne sont pas seulement issus de l’industrie. Une grande partie de ceux auxquels nous sommes exposés sont des sous-produits provenant des combustions diverses liées aux activités humaines. Et ce sont elles qui sont principalement responsables de la pollution de l’air.

Les hommes brûlent divers matériaux pour se chauffer, produire de l’énergie ou pour se débarrasser de leurs déchets. Aujourd’hui, c’est la combustion du pétrole qui provoque une pollution de l’air sans précédent et à l’échelle de la planète. La problématique des combustions est souvent évoquée à propos du 

 

pl z 22- Le tabac : premier polluant de l’air

On ne peut évoquer la pollution de l’air sans évoquer celle qui est responsable des milliers de morts tous les ans. Le tabac demeure actuellement la source de pollution la plus nocive. Rien qu’en France, on estime qu’il fait 60 000 victimes par an.

La combustion d’une cigarette libère environ 4 000 substances dont des dizaines sont hautement toxiques. Monoxyde de carbone, phénol, cadmium, ammoniac, arsenic, mercure, toluène, pyrène. Alors que dire des fumeurs qui 

pl z 33- La pollution automobile

La cause principale de la dégradation de la qualité de l’air aujourd’hui est le transport automobile. Depuis quelques années, la pollution qu’il génère a même dépassé à l’échelle mondiale, la pollution industrielle en termes d’émission de gaz dans 1’atmosphère. On estime que c’est la source la plus importante d’émission de gaz carbonique responsable du changement climatique.

pl z 44- L’industrie de production énergétique

L’industrie de production énergétique est elle aussi responsable de rejets importants dans l’atmosphère. Les usines électriques dites « thermiques » produisent l’électricité à partir de pétrole ou de charbon. 

II-LES CONSEQUENCES DE LA POLLUTION

1- Les effets sur les bio-indicateurs

Pour mieux comprendre les effets de la pollution, il suffit d’observer leur impact direct sur certains végétaux bio-indicateurs. Les lichens, en particuliers, sont les plus sensibles. Leur abondance et leur diversité diminuent à l’inverse de la concentration des polluants dans l’air. Dans les villes, on ne voit presque plus de lichens. Mais l’exemple de ces bio-indicateurs n’est que symbolique. Cela devrait nous alerter, car même si nous sommes plus grands et plus résistants, à l’échelle cellulaire nous ne le sommes pas beaucoup plus. Que croyez-vous qu’il se passe dans nos poumons, au niveau des cellules qui sont en contact direct avec l’air ?

2- Les effets sur la santé

pl z 5

a) Le tabac :

Pour les plus dangereux de ces produits, les effets sur la santé sont redoutables : cancérigènes, neurotoxiques, immunodépresseurs, diminution de la fertilité, maladies cardiovasculaires, les troubles du comportement liés à la dépendance qui perturbent la vie sociale et familiale.

 On ne peut donc que conseiller aux fumeurs, soucieux de la qualité de l’environnement, de commencer par « arrêter de fumer ».

b) La pollution automobile

Depuis à peine dix ans, des études sur l’impact de la pollution automobile sur la santé établissent clairement un lien entre la pollution et le taux de mortalité. Ces études ont démontré que même si les pics de pollution n’étaient pas directement responsables de pathologies, ils sont suffisamment aggravants pour provoquer la mort de personnes très fortement diminuées par une affection respiratoire. C’est bien sûr dans les villes que la pollution automobile est la plus importante.

c) L’ozone

L’ozone est un gaz composé de trois atomes d’oxygène. Situé dans la haute atmosphère, il filtre les rayons du soleil et protège notre peau des rayons ultra-violets. À ce niveau, un « trou » dans la couche d’ozone est dangereux pour la santé humaine. Mais il existe aussi l’ozone produit à basse altitude, résultat de la pollution urbaine. Sous l’effet du soleil, les oxydes d’azote et les composés organiques volatils produisent de l’ozone. Cet ozone est irritant pour les yeux et les bronches. Il provoque notamment une constriction des bronches, de la toux, et peut provoquer des crises d’asthme. Les pics d’ozone sont décelés surtout en été, lorsqu’il y a beaucoup de soleil et de trafic automobile.

L’absence d’ozone stratosphérique est donc nocive pour la peau (le trou d’ozone ne filtre pas les rayons ultra-violets), et l’excès d’ozone atmosphérique est nocif pour les yeux et les bronches. Rappelons que l’ozone est un produit largement utilisé dans la vie quo­tidienne, car il s’agit d’un puissant désinfectant. Utilisé notamment dans le traitement de l’eau, il détruit rapidement les bactéries, élimine certains polluants comme les pesticides, détruit les détergents et autres éléments chimiques, permet de réduire la présence d’algues.

d)  Les oxydes d’azote

Résultat de toute combustion, les oxydes d’azote proviennent de l’oxydation de l’azote de l’air lors de la combustion du carburant. Les oxydes d’azote sont nocifs pour l’appareil pulmonaire, en particulier chez les asthmatiques. La concentration en oxydes d’azote est particulièrement importante près des axes de grande circulation rou­tière.

e)  Le dioxyde de soufre (SO2)

Le dioxyde de soufre est le plus méchant des polluants atmosphériques, il peut être naturel (éruptions volcaniques) ou industriel, mais il provient le plus souvent de la combustion de combustibles fossiles comme le charbon et le fioul. Il est l’un des polluants spécifiques des véhicules diesels. Très irritant, il provoque des migraines et des gènes respiratoires, des crises d’asthme et diminue la capacité respiratoire. En milieu humide, il se transforme en acide sulfurique qui attaque la pierre et provoque des pluies acides.

pl z 6

Voici la liste des bons comportements à adopter sous le soleil :

L'OSTIE

ostie

Informations

IL EST A NOTER QUE

L’OSTIE garantit l’uniformité des services offerts aux Adhérents et aux Affiliés, à travers d’une gamme de prestations fournies gratuitement auprès de ses neuf (09) Dispensaires et de ses trentaines d’Antennes.

Lire la suite

Templates Joomla 1.5